7. Tester, évaluer, et maintenir

Tester le service sur différentes connexions

Cette étape consiste à vérifier que le service fonctionne bien sur des connexions “dégradées”, par exemple 3G. Dans une démarche d’écoconception, il est en effet important de ne pas inciter les utilisateurs à renouveler leur smartphone parce que celui-ci aurait besoin d'une puce 4G ou 5G pour naviguer en ligne. Comme décrit dans la partie Quels enjeux environnementaux ?, c'est en effet le matériel qui concentre le plus fort impact environnemental du numérique. Par ailleurs, rendre accessible son service depuis des connexions dégradées et appareils anciens contribue à réduire la fracture numérique.

Utiliser des outils comme lowband.com ou les outils de développement Firefox pour simuler une connexion internet bas-débit et vérifier que le site reste accessible.

Exemple des outils de développement Firefox

Dans l’onglet “Network” ou “Réseau” en français, vous pouvez sélectionner le type de connexion de l’internaute et identifier les temps de chargement associés.

Outils de développement Firefox dans l’onglet Réseau montrant les différents types de connexion

Faire le bilan

Evaluer l’impact du parcours utilisateur

Comme vous l'avez fait dans la première étape, retracez de nouveau le parcours utilisateur avec GreenIT Analysis en utilisant la même unité fonctionnelle que précédemment et comparez vos résultats par rapport à la version précédente de votre service.

Comparez le poids des pages et du parcours à ce que vous vous étiez éventuellement fixé comme “budget environnemental”.

Vous pouvez aussi compléter votre évaluation avec des outils de mesure de performance et de qualité comme GTmetrix, Lighthouse, Yellow Lab Tools et d’autres.

Evaluer la mise en oeuvre de certaines bonnes pratiques

Vous pouvez utiliser le référentiel de conformité du Collectif Conception Numérique Responsable ainsi que le Référentiel Général d'Ecoconception de Services Numériques (RGESN) pour vous aider à évaluer la mise en oeuvre des bonnes pratiques :

plus d'info

Vérifier l’accessibilité

Il est bien sûr primordial d’intégrer l’accessibilité tout au long de la conception du service et de ne pas attendre la fin du projet pour s’en préoccuper. Tester l’accessibilité du service et vérifier l’application des bonnes pratiques permet aussi de s’assurer de la qualité et de la cohérence de l’architecture d’information, ce qui contribue à la démarche d’éco-conception.

Tout comme pour l’éco-conception, les outils ne font pas tout, et ne remplacent pas un œil aguerri (seulement environ 20% des problèmes peuvent être détectés par les outils). Mais certains peuvent aider à vérifier les règles d'accessibilité :

Cette liste est loin d’être exhaustive, n’hésitez pas à vous reporter aux référentiels d’accessibilité pour plus d’informations.

plus d'info

Préparer l’évolution du service et des contenus

Transmettre et former

Il est important de penser aux compétences de celles et ceux qui vont “hériter” du service. Au-delà de créer un service écoconçu, il faut s’assurer qu’il le reste. La seule façon d'y parvenir est de former et de transmettre des documents détaillés aux personnes qui prendront en main le service après sa mise en ligne.

Les questions à se poser :

  • Qui va mettre à jour les informations ?
  • Quelles sont les bonnes pratiques et connaissances à transmettre aux futurs éditeurs et éditrices du contenu ?
plus d'info

Mettre en place une périodicité pour la revue du contenu

Comme le souligne Gerry McGovern dans son livre World Wide Waste, nous avons une fâcheuse tendance à créer du contenu et à publier, sans jamais penser au devenir de ce contenu :

We leave so much stuff in Zombieland—not quite dead but not alive either. In reality, nothing really gets thrown away.

(On laisse tellement de choses à Zombieland - pas vraiment mortes mais pas vraiment vivantes non plus. En vérité, rien n’est vraiment jamais jeté.)

Gerry McGovern, World Wide Waste

Il semble donc important de mettre en place une stratégie de revue régulière du contenu et de désigner des personnes responsables de coordonner cet effort.

Les questions à se poser :

  • Quelle sera la fréquence de revue du contenu ?
  • Qui fera le “tri” ? Quelles sont les règles de tri automatique ?
  • Quelle sera la durée de vie des contenus ?
  • Comment sera gérée la fin de vie des données / comptes utilisateurs / … ?

Par exemple, Youtube compte des milliards de vidéos. 720 000 heures de vidéos sont mises en ligne quotidiennement sur le site. L’entreprise pourrait penser la fin de vie des vidéos en décidant par exemple que toute vidéo n’ayant pas été visionnée au cours des 3 dernières années serait automatiquement supprimée.

plus d'info

Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

Venez échanger avec nous sur http://slack.designersethiques.org, canal #projet_ecoconception.

Autrices du guide : Aurélie Baton et Anne Faubry.